nos top partenaires
la météo
Nous sommes en Hiver.



Il fait froid et la neige est arrivée ! Les paysages autour de vous seront principalement blancs et immaculés avec une température très basse. Couvrez-vous bien !

Partagez | .
 

 Petit coeur. [PV Shae Swann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar


Messages : 982
Date d'inscription : 24/07/2014

Espèce : Youkai
Catégorie : Magie
Niveau : Université
Classe : Carreau
Points MS : 2426
Points d'apprentissage :
50 / 10050 / 100


Carte Rakishou
Inventaire & trucs:

MessageSujet: Petit coeur. [PV Shae Swann]    Mar 26 Jan - 14:17

Devant l'internat des carreaux - 19h32

Je viens de finir de manger, encore mon yaourt et ma cuillère à la main. Mea Culpa, je leur ramènerai la cuillère demain matin, c'est promis, de toute façon je commence à connaitre l'une des employée de la cuisine à force de venir quémander un changement de nourriture (qui fini très souvent sur un échec et une menace de me lancer quelque chose à la figure mais bon, j'crois qu'elle va finir par m'apprécier au final.) Bref, je déambule dans le parc rejoignant mon internat en repensant à mon après midi. La tête dans les nuages, j'avance rapidement histoire d'arriver plus rapidement jusqu'à mon matelas. Devant la porte d'entrée du bâtiment se tient un pion qui trépigne sur place, soufflant sur ses mains et les frottant l'une contre l'autre.
Un sourire en coin se trace sur mon visage moqueur, je ricane toute seule en observant ce sbire de la direction se les geler à l'extérieur alors que la sensation de froid à quitter mon corps depuis longtemps. Alors que j'arrive à quelques mètres de lui, ses yeux se lèvent dans ma direction et ses sourcils se froncent en observant un papier qu'il tient dans ses mains grelottantes. Son regard alterne entre sa paperasse et mon visage alors qu'il semble perdre patience.

J'arrive à sa hauteur, prête à passer la porte comme s'il n'était pas là, après tout je sais pas trop ce qu'il me veut, peut-être ai-je encore récolté l'une ou l'autre heure de colle et s'il peut m'oublier ça ne me dérange pas. Sauf qu'au moment où j'allais le dépasser, son bras se tend pour me couper le passage. Je l'évite afin d'éviter un éventuel contact humain et ce d'un mouvement absolument pas gracieux mais rapide.
Je l'interroge du regard, silencieusement, les sourcils froncés alors que je croise mes mains dans mon dos. Il grommelle quelques mots dans son énorme écharpe alors que de la fumée s'échappe de part et d'autres du tissus qui cache son visage. J'ai l'impression d'entendre mon prénom et mon nom ainsi que ma classe et une insinuation par rapport à une erreur de photo de dossier sur le papier que l'administration lui a imprimé. Du haut de mon presque mètre soixante, je me hausse sur la pointe des pieds pour mieux voir ce qu'il tient dans les mains. Je n'arrive pas à lire l'écriture gribouillée, mais j'ai l'impression de reconnaître le visage d'une jeune fille ainsi que le mien. Pas moyen de préciser les traits du visage de l'inconnue par contre.

Je plisse les yeux pour essayer de gratter quelques détails me permettant d'éventuellement la reconnaître, mais Gros-Poilu-Emmitouflé chiffonne le papier avant de fourrer ses mains dans ses poches et de sortir son menton de son énorme écharpe. Après m'avoir demandé mon nom, prénom et classe, il fouille dans l'intérieur de sa veste comme si le fait d'ouvrir son manteau lui couter la moitié de son énergie.

» – L'administration a une mission pour vous, Mlle Hopkins, tenez.

Il referme rapidement son manteau avant de me tendre un papier, une lettre chiffonnée plus précisément. J'hoche la tête avant d'attraper l'enveloppe et de le voir détaler vers d'autres bâtiments en grommelant quelques mots incompréhensibles sûrement pour dire au revoir. J'hausse les épaules et ouvre ce que je viens de recevoir, curieuse. Il neige depuis déjà plusieurs minutes et je sens les flocons tomber sur mes mains nues. Je me penche légèrement histoire de protéger l'encre du papier et lis rapidement ce qu'il y est inscrit.

L'académie a une mission pour moi, mais avant de me la donner, ils souhaitent vérifier ma capacité à m'infiltrer incognito quelque part. Sourcil levé, je continue ma lecture. C'est donc pour cela que je dois me débrouiller pour infiltrer la classe des coeurs sans me faire remarquer. Il m'est donc demandé de porter l'uniforme, de me comporter comme un petit coeur et de participer aux activités de cette classe. Je secoue la tête et, instantanément, ma main s'écrase sur mon front.
Sérieusement, je veux pas dire, mais demander à un Schtroumpf Grande Gueule de s'infiltrer dans une classe dans laquelle elle s'est déjà amusé plus d'une fois à semer la zizanie... On aura vu plus fin comme idée quand même. Mais bon. Dans le papier, il m'est écrit que je commence dès ce soir, que j'ai le droit d'aller chercher mes affaires dans ma chambre avant de me rendre dans la 123 chez les coeurs. Pourquoi pas.

Je remonte deux à deux les marches qui me séparent du couloir de ma chambre alors que quelques questions me tournent en tête. Déjà, ils parlent d'une autre élève avec laquelle nous ne devront pas nous quitter, du coup évidemment, je me demande avec qui je vais tomber. Rapidement, je fais la liste de toutes les filles avec qui je n'aimerai pas tomber et fini finalement par faire la liste, bien plus courte, de celles avec qui ça ne me dérangerait pas de tomber. Pitié seigneur dieu, pas un rat de bibliothèque, pas de pouf superficielle, pas de sportive non plus.... Quoi ? Non je suis pas compliquée. Mais si on ne doit pas se quitter, hors de question que je passe des heures à la bibliothèque, chez Sephora ou dans le parc à courir. C'est pas possible.

Dans ma chambre, je rassemble quelques affaires dans le sac avec lequel je suis arrivée. Quelques vêtements, produits que j'utilise, mon plaid bien chaud, beaucoup de nourriture et autres trucs viennent s'échouer dans le tissus du sac. Je m'accroupie et gratte la tête de Machin, mon écureuil volant, pour le réveiller. Evidemment je l'emmène avec moi.

» – Allez Bidule, on bouge.

En quelques secondes, le petit animal a grimpé le long de mon bras pour venir se loger contre mon coeur, au chaud. J'attrape mon sac et le lance sur mon dos avant de claquer ma porte. Lorsque j'arrive dans la chambre qui sera la mienne pendant cette semaine, la pièce est encore vide.

______________


Je parle en #8B008B et mes PNJ sont des arcs-en-ciels.

Mes récompenses. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar



Messages : 2288
Date d'inscription : 11/06/2013

Espèce : Hukai
Catégorie : Magie - Pyromancienne
Niveau : Université
Classe : As
Points MS : 942
Points d'apprentissage :
8 / 1008 / 100


Carte Rakishou
Inventaire & trucs:

MessageSujet: Re: Petit coeur. [PV Shae Swann]    Sam 30 Jan - 15:28

C'était à se demander ce que je foutais encore ici.

Non pas que la situation ne me plaisait pas, en fait. C'était un mélange un peu confondant entre la haine et l'admiration qui me retenait ici. Je haïssais être prise au piège, mais je ne pouvais qu'admirer la volonté de vivre de tous les élèves et professeurs qui avaient choisis de rester après les événements que j'avais largement aidé à déclencher.
Une volonté de vivre qui selon moi s'apparentait à un degré très faible de la stupidité, mais bon, qui suis-je pour juger ?

Just kidding, j'ai bien sûr tous les droits de juger.

Ces pensées se bousculent dans ma tête alors que je marche dans les couloirs, accomplissant mon boulot d'As : surveiller les autres élèves. La tâche n'est pas rendue facile par le fait que les élèves associent systématiquement l'uniforme gris à Pandemonium. Bon, dans mon cas, ils ne se trompaient pas, et les rumeurs à ce sujet étaient à mon goût bien trop insistantes et précises.
Je séparais un carreau et un coeur en train de se battre – non sans laisser le coeur se prendre quelques coups supplémentaires au passage – et continuais ma ronde dans le bâtiment principal.

Il n'y avait pas grand-chose d'autre à faire. Je ne croisais plus dans les couloirs des visages connus. La plupart des élèves avec lesquels j'avais eu des liens précédemment avaient été tués, avaient quitté l'école, ou avaient décidé d'éviter tout contact avec moi pour ne pas s'attirer les foudres de l'administration. C'était évidemment une décision qu'on avait pris en commun, et la plus sage à prendre, mais je m'ennuyais comme un rat mort. J'avais pris l'habitude d'être entourée, de gérer trois mille choses à la fois, et les missions de surveillance des As semblaient bien dérisoire par rapport à ce que j'avais pu vivre avant.

J'allais faire un rapport froid et sans fioritures au surveillant à l'entrée du bâtiment, puis en sortais pour me diriger vers la cafétéria.
Mon dîner fut frugal, succin. J'étais pressée de rentrer dans ma chambre, où Nox était consignée jusqu'à nouvel ordre du nouveau directeur. Jusqu'à ce que je sois digne de confiance.
C'était une manière étrange de nous remercier d'avoir buté l'enflure qui détruisait l'académie, mais le salaud me tenait par les couilles (qui étaient d'ailleurs fictives, je vous l'assure).

Un surveillant m'attendait cependant devant ma chambre, une lettre à la main qui indiquait qu'elle venait de l'administration. Ne laissant rien transparaître de mes émotions, j'entrais dans la chambre sans un merci ni même un regard pour le pion qui m'interpella sans succès.
J'étais trop occupée à détailler la mission que j'allais devoir accomplir, et qui se résumait en quelques mots : avec un complice, infiltrer la classe des coeurs pendant une semaine.

De colère face à la futilité de la mission, j'en détruisis tout le mobilier de la chambre, qui se trouva calciné sur le plancher noirci. J'allais être obligée de me séparer de Nox, qui ferait fondre la couverture aussi sûrement que je m'appelais Shae.
J'avais assez prouvé ma valeur, ayant dirigé pendant un an et demi une organisation terroriste sans que personne ne me choppe sur le fait, mais nooon, il fallait que j'infiltre la pire classe de l'académie pour le bon plaisir du nouveau directeur.

Ma crise de colère passée – ce qui se traduisait par « n'étant plus que dans une colère froide » - je rassemblais mes affaires et me dirigeais vers l'animalerie pour y laisser Nox. Je me doutais qu'une fois que je l'aurai récupérée, elle me ferai payer cette semaine en me laissant de profondes entailles partout où elle pourrait m'atteindre, ce qui n'était pas non plus une perspective très réjouissante.

Cela fait, j'avançais avec ma valise vers le bâtiment des coeurs, jusqu'à la chambre qui m'avait été attribuée, la 123. J'espérais au moins que la complice qu'on m'avait imposée serait à la hauteur de la tâche.
Ce fut une agréable surprise que de reconnaître la tignasse bleue d'une jeune carreau presque aussi petite que moi. Je calmais légèrement mes nerfs en sachant qu'avec Mischa Hopkins, la mission serait une partie de fun, mais aussi en notant que malgré les airs de punition que cela avait, c'était également une mise à l'épreuve : réunir deux membres de l'ancien groupe Pandemonium dans une même chambre, ça n'était pas rien.

Je marquais un temps d'arrêt et jaugeais rapidement ma complice du regard, lui adressant un sourire en coin, avant d'entrer dans la pièce.
« Evening darling! » lançais-je tout en balançant ma valise sur le lit près de la fenêtre. « J'imagine que te retrouver ici doit t'enchanter. » enchainais-je d'un ton narquois, sans être trop expensive sur la raison pour laquelle nous nous retrouvions ici. Après tout, le but était de s'inflitrer, et il suffisait qu'une élève de coeur passe à côté de la porte et entende un « Ah ça me fait chier d'infiltrer les coeurs ! » pour que la mission soit un échec. Parlant de ça, il allait falloir qu'elle trouve un moyen de discipliner ses cheveux et de cacher son tatouage pour passer inaperçue...

______________

Les récompenses:
 

Fiche de personnage // Fiche de liens // Je parle en #ff0000 // FC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar


Messages : 982
Date d'inscription : 24/07/2014

Espèce : Youkai
Catégorie : Magie
Niveau : Université
Classe : Carreau
Points MS : 2426
Points d'apprentissage :
50 / 10050 / 100


Carte Rakishou
Inventaire & trucs:

MessageSujet: Re: Petit coeur. [PV Shae Swann]    Lun 8 Fév - 16:40

Lorsque j'arrive dans la chambre qui sera la mienne pendant cette semaine, la pièce est encore vide. Je lance mon sac dans le lit collé à la porte histoire de changer de ma chambre de carreau, et claque la porte derrière moi après m'être libéré les mains. Je balade mon regard dans la pièce comme si je m'attendais à quelque chose de nouveau dans cette pièce qui est exactement la même que celle que j'habite le reste de l'année. Sauf que la teinte des murs est d'un vieux rose très laid, je préfère encore la couleur orange cramoisi des carreaux. De toute façon, que ce soit clair, tout ce qui est chez les carreaux est largement mieux que ce qui est chez les coeurs... Loin de moi l'idée de participer à cette gue-guerre inter-classe mais les coeurs quoi. Les coeurs. Vous saisissez ce que je veux dire ? Ce sont des lèches bottes, des larves passant leur vie dans la bibliothèque lorsqu'ils ne sont pas là à ramener des pommes chez les professeurs. Je pense qu'ils sont sur le podium des classes que j'aime le moins à l'académie. La deuxième place ! Ils se font quand même devancer par l'administration.

Bref, un mouvement de bidule contre ma peau me rappelle à la réalité. Je soupire et plonge mes deux mains dans ma valise miniature. Les uniformes sont déjà accrochés à l'armoire, je range deux par deux les affaires que j'ai ramené. Des gilets, ma cape, un large t-shirt comme pyjama. Mes mains touchent quelque chose, le bruit de plastique en mouvement m'arrache un sourire. BONBONS.
Nourriture !
La vie. Les cookies, le chocolat et les boissons sucrées. En quelques mots, mes solutions pour tenir une semaine ici. Ça et mes dessins ouais.

Vêtements rangées, j'attrape rapidement ma trousse de "beauté", enfin le strict minimum qui m'amuse quand je me motive à me maquiller. J'emporte mes shampoings et tout ce qui ira trôner dans la douche avant de me diriger dans la salle de bain. Debout sur la pointe des pieds pour poser mes soins dans un coin de la douche, j'entends la porte s'ouvrir. Enfin, claquer serai un terme plus approprié pour être honnête. Je soupire, lève les sourcils. Déjà que je me tape les coeurs pendant une semaine, en plus ma coloc débarque de mauvaise humeur. Sérieusement, si le machin de mauvais poil que je dois supporter est assez frêle pour que j'arrive à la planquer une semaine dans l'armoire en la congelant, qu'elle compte sur moi pour ne pas se souvenir de sa semaine ici. Je croise les bras et me dirige vers le pas de la porte de la salle de bain.

Je tombe de haut en reconnaissant la lutine. Un large sourire en coin s'étire sur mes joues. On ne pouvait pas demander mieux comme coloc en fait. Non sérieusement, je pense que de tout l'établissement, Mlle Swann est la seule personne dont l'idée de partager la même chambre pendant toute une semaine ne me dérange pas. Au contraire même, l'idée me plait bien. J'nous vois pas non plus en train de nous faire une soirée tresse ( ) et se raconter nos petits secrets d'histoires d'amour. Non ça c'est clair. Tout d'abord parce que ni elle ni moi avons une longueur suffisante pour faire des tresses. Ensuite parce que mes histoires de coeurs sont tellement passionnantes que seul Machin est au courant. Et puis parce que merde, c'est ni dans son caractère ni dans le mien.

Un échange de regard complice plus tard, la lutine prend la parole en élançant ses affaires sur le lit près de la fenêtre. Je me laisse tomber sur mon lit et me débrouille pour faire valser mon sac vide en dessous tout en tendant l'oreille à ce qu'elle me dit. Un ricanement s'échappe de mes lèvres. Enchantée d'être ici, évidemment.

» - Évidemment, c'est l'objectif de ma vie, défendre les faibles, la veuve, l'orphelin et l'académie. Call me Wonderwoman... »

Je l'observe s'activer à ranger ses affaires et me relève après avoir jeté un regard à ma montre. Un peu plus de 21h45, presque 22h en fait. Je me dirige vers la porte et l'ouvre. Mes yeux se baladent rapidement dans le couloirs, personne. C'est vrai que l'époque où le pion venait taper aux portes pour gueuler "EXTINCTION DES FEUUUUUX" est révolu depuis que je ne suis plus au lycée. Soulagement. Par contre, point amusant à noter, c'est que dans ce côté de l'académie, chez les coeurs, le silence règne rapidement le soir. Plus d'une fois chez les carreaux on peut entendre des rires, du brouhaha en fait.

» - C'est bien calme par ici... »

Je referme la porte, me retourne, et m'appuie dessus. 22h, l'heure du couché et même pas fatiguée. Je me dirige rapidement vers la salle de bain et laisse Shae finir de vider ses affaires. Quelques secondes après que la lutine ne finisse sa phrase, un bruit raisonne dans la pièce. Je sors la tête de la salle de bain, les sourcils froncés. C'est quoi l'idée ? Des chuchotements provenant du couloir se font entendre. J'échange un regard avec ma coloc et m'approche de la porte, septique.
Oh bordel. En ouvrant la porte, je découvre plusieurs élèves, des coeurs je suppose... Je cligne des yeux à plusieurs reprises et lance un regard interrogateur. Merde, la politesse, la joie de vivre tout ça tout ça. Un sourire ressemblant plutôt à une grimace se trace brièvement sur mon visage en attendant que le plus grand, celui qui se tient devant moi, prenne la parole.

» - Bienvenue à vous deux ! Le directeur vient de nous apprendre que nous accueillons deux nouvelles ce soir et il nous demande de veiller à ce que votre arrivée se passe bien ! »

Alors le directeur, quand il a une mission en tête, il fait pas les choses à moitié en fait. S'intégrer une semaine dans cette classe étrange est une chose, mais de là à recevoir les amitiés de la classe des coeurs entière... Je cligne des yeux, me retourne pour lancer un regard à Shae. Regard pouvant être traduit par un amical "Ils sont sérieux là ? Je propose qu'on les tue et qu'on cache les cadavres ok ?" Mais une gamine à la voix aigu qui me brise déjà les tympans prend la parole. Je me retourne doucement vers elle en pivotant.

» - Il nous a prévenu que vous seriez peut être un peu réticente et il a insisté pour que l'on sympathise. Il a bien précisé, il ne veut pas que l'on vous laisse dans votre coin ! »

Saupoudrer ses paroles niaises à un rire affreusement féminin...

______________


Je parle en #8B008B et mes PNJ sont des arcs-en-ciels.

Mes récompenses. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar



Messages : 2288
Date d'inscription : 11/06/2013

Espèce : Hukai
Catégorie : Magie - Pyromancienne
Niveau : Université
Classe : As
Points MS : 942
Points d'apprentissage :
8 / 1008 / 100


Carte Rakishou
Inventaire & trucs:

MessageSujet: Re: Petit coeur. [PV Shae Swann]    Jeu 28 Avr - 12:51

Le temps que Mischa réalise qui était sa colocataire pour la semaine, j'avais déjà posé mes bagages sur le lit qui était resté libre et avait commencé à défaire ma valise. Il n'y avait pas grand-chose à voir, quelques vêtements pour la semaine, un pyjama – car je doutais que Mischa aie envie de me voir dans mon pyjama « naturel » : à poil – une petite trousse de toilettes, mon netbook et des bouquins.
On aurait presque dit un sac pour partir en vacances ; un petit road-trip avec la carreau, ça aurait été sympa non ? Il n'y avait qu'à voir cette mission d'infiltration comme des vacances improvisées. Et incognito. Voilà.

Il est plutôt tard dans la soirée – en tout cas pour les coeurs – à en juger du bruit qu'il y a dehors. C'est-à-dire RIEN. Mon enthousiasme était déjà en train de retomber.
Je me dirigeais vers la petite salle de bain pour m'occuper de mes cheveux et surtout du tatouage sur mon front qu'il allait falloir cacher pour ne pas me faire reconnaître, et j'en profitais pour enfiler mon pyjama. Adieu, uniforme d'As, à dans une semaine si je ne craque pas.
« Je te pique du fond de teint honey, moi j'en ai pas besoin d'habitude. Tu as un lisseur que je puisse t'emprunter aussi? » lançais-je à ma camarade depuis la petite salle d'eau en piquant dans ses affaires. En terme de maquillage, je n'avais qu'un mascara et un eyeliner. Les seuls produits cosmétiques dans lesquels j'investissais réellement étaient les vernis à ongles. Le nail art d'Halloween : plus qu'une passion, un mode de vie.

J'avais à peine eu le temps de couvrir mon tatouage et de me faire des couettes le temps de trouver une solution à mes cheveux – j'envisageais également des lentilles pour changer la couleur de mes yeux – que l'on entendit toquer à la porte. Mischa me lança un regard intrigué avant d'aller ouvrir la porte.
Jamais je n'oublierai le mélange de panique et de mépris qui m'envahit devant la bande de coeurs niaiseux qui se trouvait derrière cette porte. Une petite bande de coeurs qui s'étaient mis en tête de nous accueillir comme il se devait pour des coeurs. L'accueil par des coeurs pour des coeurs. Nous.
J'étalais un sourire aussi aimable que je le pouvais sur mon visage en retenant un cri de détresse – mais je lançais un regard SOS à ma coloc. Il allait falloir trouver une solution pour se débarasser d'eux, et vite. Heureusement que j'avais eu le bon sens d'enlever mon uniforme quelques minutes auparavant…

« C'est très gentil à vous, merci beaucoup! » fis-je en m'avançant pour rejoindre Mischa, avec toute l'hypocrisie dont j'étais capable – et j'étais capable de beaucoup, soyons d'accord. Au moment où j'avais rejoint ses côtés, la plus petite du groupe – qui devait faire ma taille - ajouta une remarque mielleuse et un rire tout droit sorti d'un épisode de Real Housewives. Je dus retenir mon réflexe de vouloir lui cramer la tronche et à la place, lâcha un rire similaire.
« Le directeur est vraiment très gentil et très prévenant. » Articuler ça me fit la sensation de boire deux litres de javel. « Je suis Mary, et voici ma petite sœur… Lucy. 
- Enchantée ! Moi c'est...
- Malheureusement nous sommes très fatiguées par notre voyage, je suis sûre que vous comprenez... » coupais-je court, pas intéressée pour un sou de connaître ce machin ridicule. Je pris tout de même un air désolé tout en lâchant un baillement. L'expression de surprise sur le visage des coeurs fut une piètre consolation à l'idée de devoir les cotoyer toute la semaine, mais au moins elle ne les aurait pas sur le dos ce soir.
« Bien sûr. Reposez-vous bien, Mary et Lucy ! Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à venir nous voir! »

A peine avaient-ils finit leur phrase que je leur fermais la porte au nez, sans me départir de mon sourire hypocrite. Figée dans cette expression, je me tournais alors vers Mischa ; j'attendis tout de même de ne plus entendre de pas dans le couloir avant de le lâcher, reprenant alors une tête qui s'apparentait à celle de Grumpy Cat tout roulant mes yeux tellement loin dans mes orbites que j'en avais mal.
« I swear je vais mourir. » fis-je en trainant des pieds jusqu'à mon lit. Je m'y installais alors en tailleur, envoyais un sms à Shayne (« je passe la semaine chez les coeurs. Je vais mourir. Send help. This is not a joke. ») avant de reporter mon attention sur la petite carreau.

« Il faut qu'on bosse notre couverture si on veut faire ça. »

______________

Les récompenses:
 

Fiche de personnage // Fiche de liens // Je parle en #ff0000 // FC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar


Messages : 982
Date d'inscription : 24/07/2014

Espèce : Youkai
Catégorie : Magie
Niveau : Université
Classe : Carreau
Points MS : 2426
Points d'apprentissage :
50 / 10050 / 100


Carte Rakishou
Inventaire & trucs:

MessageSujet: Re: Petit coeur. [PV Shae Swann]    Lun 2 Mai - 9:29

Connaissant Shae, c'est encore plus amusant de voir le décalage entre ce qu'elle montre devant les coeurs et ce qu'elle pense à l'intérieur d'elle. Je sens d'ici le brasier dans lequel elle fait rôtir les stupides coeurs qui se tiennent gentiment devant nous. Oh pitié lutine, fais moi une place à côté de ses flammes qu'on se les finisse à deux, le rire cristallin de la gamine me sort déjà par les oreilles. Soulagée et heureuse qu'il n'y ai que deux lits dans la pièce, sinon je suis sûre qu'on se serai tapée une cruche comme ça avec nous. Mon regard passe rapidement sur le visage de l'As, frange lissée et visage changé en quelques instants dans la salle de bain, je secoue la tête, l'applaudissant silencieusement de cette rapide transformation. Faudrait que je pense aussi à faire quelque chose pour mes cheveux. C'est pas que le bleu pétant comme le mien est rare, mais quand même, j'ai pas encore croisée de copine de coloration dans l'établissement. P'tête que j'investirai dans un pot de décoloration et passerai au blanc pour la semaine tiens. Bon, mes cheveux risquent d'en pâtir à mort, mais au moins c'est clair que personne ne viendra me reconnaître. Et mon bleu de la semaine suivante n'en sera que plus joli. Je note l'idée dans un coin de ma têt, au cas ou.

Shae me sort de mes pensées en me rejoignant, moi qui faisais face au groupe de coeur. J'hausse un sourcil, un air complètement enfantin et surpris. Presque timide même je dirai. Oh que c'est amusant de jouer la comédie. Le rôle de la timide, ça peut être cool tiens, je parle pas, je souries pas trop, je reste dans mon coin. Ah c'est une idée à garder ça aussi ! Parce qu'en général, de ce que j'ai vu des coeurs, ils sont ensembles, assez sociables, et rarement isolés. Bon, je peux rester avec Shae quand on doit se déplacer hors de la chambre pour les cours, ça fera les petites nouvelles timides qu'on évite de déranger, c'est pas plus con.

La lutine prend la parole, elle complimente le directeur. Si j'avais su, j'aurai filmé, je suis sûre que cette vidéo me vaudrait de l'or. Bon, en une semaine entière avec les coeurs, on va devoir bien cracher et bien renier nos principes de carreaux, c'est clair donc je peux pas trop me moquer pour un simple compliment sur l'autorité de l'établissement. N'empêche que si je pouvais, j'aurai souris en entendant ça. Je me contente d'hocher la tête pour acquiescer ce qu'elle dit, quel grand homme ce dirlo... Attendez. Bon... Mary et Lucy ? Sérieusement ? Elle va nous sortir une histoire British à souhait comme je la vois venir. Qui que soit nos parents s'ils existaient, je leur aurai fait la misère pour avoir choisi des prénoms aussi moches ensembles en fait. C'est comme appeler son fils et sa fille " Daniel et Danielle ", ou faire un jeu de mot avec son nom de famille quoi. Je me contente d'hocher encore la tête en fait, avec un sourire niais.

Intérieurement, je les ai déjà congelé trois fois chacun, surtout quand petite-voix-aiguë me grille un deuxième tympan en voulant commencer à se présenter. Heureusement, Shae (ou devrais-je dire Mary...) a la douce idée de couper court à la conversation en prétextant la fatigue. Excellente idée. Elle simule un bâillement, prend une mine désolée. Je me frotte les yeux et fais une moue d'enfant. J'agite rapidement la main alors que la lutine leur claque la porte au nez, doucement quand même, pas de violence dans ce monde de petit coeur, ça risquerai de faire trembler le bâtiment entier ici où tout semble fait de guimauve et de petits nuages roses.

Shae se retourne avec son air niaise qui sonne complètement faux sur son visage, ce qui a pour mérite de m'arracher un ricanement. On se regarde silencieusement dans les yeux et tendons l'oreille pour être sûres que les coeurs ne font pas un attroupement devant notre porte à débattre fleur et guimauve. Leurs pas s'éloignent doucement dans le couloirs et la porte du bout grince bruyamment. Sauvée. Un soupir de soulagement s'échappe d'entre mes lèvres et je lève les yeux au ciel alors que la lutine roule des yeux. Je me rassure en me répétant que ça pourrai être pire : faire cette mission en duo avec Kimiko. Oh mon dieu. Pourtant, Dieu sait si je me dévoue toujours pour les missions, histoire de progresser et d'apprendre. Mais ma patience et ma motivaiton ont des limites. Et ces limites portent justement un seuil : Le seuil Kimiko. Si ça dépasse, si ça se rapproche trop de ça, c'est fini pour moi.

Je me laisse tomber sur mon lit et commence à embêter l'écureuil qui venait de sortir de mon t-shirt. Shae tapote sur son téléphone, moi j'attrape un carnet de croquis et quelques crayons.

«— Imagine qu'il y aurai eut un lit en plus, et Kimiko avec nous. Tu sens la douleur ?»

Je ricane encore, griffonne quelques brides de dessin sur mon carnet alors que Machin se pose sur mon épaule entre des mèches de cheveux. Shae entre dans le vif du sujet d'ailleurs en lançant le fait qu'il faut qu'on bosse notre couverture. C'est vrai que seules, on aurai pu improviser indépendamment de l'autre sans se soucier de ce qui a pu être déjà dit ou inventé. Mais là, comme on est deux, on doit se débrouiller pour que notre histoire s'accorde, par qu'une dise qu'on est des soeurs et que l'autre jure que l'on est des meilleures amies de longue date. Un peu de crédibilité même si les coeurs ne sont pas des flèches, ils restent bavards.

«— Mary & Lucy... Ça fait bien soeur British ça. On a qu'à venir de je ne sais où en Angleterre, un bahut catho privé tiens ? Ça nous fera l'excuse de pas être très bavarde et éventuellement dans notre coin si on a pas envie de se mêler à la foule tout le temps. On peut même prétexter l'envie de prier pour s'isoler tranquille dans notre chambre !»

Je ricane en proposant cette idée, lancée un peu aléatoirement parmi celles qui défilaient dans ma tête. Je continue de gribouiller sur mon carnet pendant que le débat se poursuit.

______________


Je parle en #8B008B et mes PNJ sont des arcs-en-ciels.

Mes récompenses. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar



Messages : 2288
Date d'inscription : 11/06/2013

Espèce : Hukai
Catégorie : Magie - Pyromancienne
Niveau : Université
Classe : As
Points MS : 942
Points d'apprentissage :
8 / 1008 / 100


Carte Rakishou
Inventaire & trucs:

MessageSujet: Re: Petit coeur. [PV Shae Swann]    Dim 8 Mai - 16:01

Alors je sais que je me répète, mais UNE SEMAINE dans ce TROU A RATS, ça allait être l'enfer. Je ne plaisante pas. Si tous les coeurs étaient aussi niaiseux que ce troupeau là, j'allais finir par me flinguer. C'était certainement ce que le directeur voulait au passage, mais là, j'étais presque prête à lui donner ce qu'il voulait.
Je fus revigorée dans ma détresse par la réponse à mon appel à l'aide. Shayne me donnait rendez-vous dans le parc dès que je saurai me libérer. Enfin une bonne nouvelle ! Mis à part Mischa qui était un petit miracle en soit, je vous le concède. Ben quoi, y'a pas de mal à l'admettre, d'autant que c'était moi qui avait déterré ce trésor. Bon, pas au sens propre du terme hein, mais c'était moi qui était tombée sur elle presque par hasard et qui l'avait intégrée à notre train-train quotidien.

Mais je m'égare.

Mischa guette avec autant d'intensité que moi la fréquence sonore des pas du couloir, et dès que nous sommes sûres que les coeurs sont – enfin – partis, les masques tombent. Chacune fait face à l'autre depuis son lit. Nous avons l'air de deux colocataires tout à fait normales qui vivent leur vie. C'est beau. Nous sommes des ninjates, des reines de l'infiltration. Mischa fait allusion à une certaine Kimiko, dont Shayne m'avait parlé l'année précédente, et pas en bien. D'après mes souvenirs, c'était elle qui avait fondé la Brigade SOS et c'était l'exemple parfait de la classe coeur. Quelqu'un sur qui il valait mieux vomir, quoi.
En réponse à cette pensée des plus désagréables, je mimais l'action en question devant la petite carreau. « Jamais de la vie », j'ajoute. Une coeur avec nous dans le dortoir… Si je n'avais pas quelques heures par jour pour être moi-même, j'allais vraiment devenir folle.

Mischa commença ensuite à bosser notre couverture, comme je l'avais suggéré dans le post d'avant.
« C'est mon deuxième prénom, Mary. » Je commente l'air de rien. J'ai bien remarqué sa tronche quand j'ai inventé nos prénoms pour la semaine. Alors certes, c'était pas les idées du siècle hein, mais pour quelques jours, ça ferait l'affaire. Elle aurait tout détesté de toutes façons, vu que c'était dans le cadre de cette mission pourrave. Et je pouvais comprendre ça.
Je lâche un ricanement quand elle évoque l'idée que l'on puisse venir d'un bahut catholique. Ah, la religion et moi, c'était quelque chose… Dans le sens où c'était diamétralement opposé à ma vision du monde. C'était donc d'autant plus parfait, mais l'histoire de se retirer pour prier, ça faisait un peu gros. « J'aime bien l'histoire du lycée catho, mais on serait plus crédibles si on disait qu'on s'isole pour réviser. Tu sais bien comment ils sont ici, les devoirs avant tout... » Je lâchais un autre rire moqueur tout en fixant ma comparse d'un œil critique. « Par contre je serai toi je changerai de couleur de cheveu. Z'êtes pas trois mille dans l'académie à avoir les cheveux bleus. »
Un petit tilt se fait dans ma tête.
« A priori je sors ce soir, je peux faire un détour si tu as besoin de quelque chose pour ton déguisement? » Le dernier mot est accentué d'une touche de sarcasme. Difficile de croire, quand on nous connaissait, exéburantes, je m'en foutistes, que nous étions en train de définir nos personnages et costumes.

______________

Les récompenses:
 

Fiche de personnage // Fiche de liens // Je parle en #ff0000 // FC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Petit coeur. [PV Shae Swann]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit coeur. [PV Shae Swann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Toiles Illuminent Mon Coeur -PV Petit Mirage-
» Haizea "J2" + pauvre petit coeur d'acier
» Chiens
» [TERMINE] EVENT Saint-Valentin - Mon petit coeur ♥
» Présentation de Petit Coeur | 19/01

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie Rakishou :: Bâtiment Coeur :: Dortoirs université :: Dortoirs des filles-